Lafayette - Go home - Alain Vince - Terre de Brume

Présentation,

Jules Cagot est revenu du Chemin des Dames avec sa gueule cassée, son cerveau trépané, ses cauchemars et ses crises d’amnésie qui lui rendent la vie insupportable.

Flic malgré tout, il obtient d’enquêter sur les conditions mystérieuses du meurtre d’un soldat noir américain assassiné devant un beuglant, puis sur celui d’une figure socialiste locale qui n’était autre que son ex-fiancée.

Pour cette enquête qui touche aux intérêts américains, force militaire occupante numériquement supérieure dans un Saint-Nazaire livré à la corruption, la débauche et la violence, Cagot se voit adjoindre un drôle d’équipier chargé de le surveiller, un Indien Houma, fin limier parlant le français cajun et animé par le désir de reconnaissance de ses supérieurs.

 

Sur fond de luttes sociales et de « rêve du grand soir » d’un prolétariat exsangue, Lafayette go home ! relate de façon à peine romancée un épisode de la Première Guerre mondiale peu connu de l’histoire de cette région, qui fut aussi son âge d’or et celui d’un espoir de grande prospérité…

 

Lafayette go home ! est une réponse au fameux Lafayette nous voici ! lancé par le général Pershing lors du débarquement du corps expéditionnaire américain dans le port de Saint-Nazaire, le 26 juin 1917.

 

L'auteur,

Alain Vince vient à l’écriture au milieu des années 1980. D’abord scénariste, il s’oriente vers le polar. Du Raisiné sur le P’tit Lu, son premier roman, qui évoque un Nantes atypique est remarqué et primé. Suivra Haro sur le clown dont l’action se situe dans le Paris populaire qu’il connaît bien, puis Cinq Nazes en Brière, qui montre son attachement profond au pays noir.

 

Notre avis,

Un flic revenu de la grande guerre avec sa "gueule cassée", le marché noir, Alain Vince réussit là un bon policier régional qui met aux prises les américains, les syndicalistes et une population nazairienne encore sous le choc de la grande guerre.

Roman atypique qui rappelle la présence de l'armée américaine en Loire Atlantique lors de la première guerre !

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0