The Main - Trévanian - Gallmeister

Présentation,

Années 1970, Montréal. La "Main", autre nom du boulevard Saint-Laurent, est la colonne vertébrale d'un quartier où prostituées, escrocs minables et clochards cohabitent avec les ouvriers et les nouveaux immigrants en quête d'un monde meilleur. Bourdonnant d'accents divers, mouvant et bruyant comme la foule qui s'y presse, la Main connaît aussi son lot de crimes. Depuis trente ans, le lieutenant Claude LaPointe le parcourt en veillant jalousement sur “son” quartier. Accompagné d'un jeune policier qui s'étonne de ses méthodes peu orthodoxes, LaPointe enquête sur un meurtre commis au fond d'une ruelle de son territoire. Cette affaire d'apparence banale le conduira face à ses propres démons et le poussera peut-être à accepter l'inacceptable.

 

Comme à son habitude, Trevanian signe avec The Main un roman brillant et inclassable qui dépasse les limites du genre et amorce une réflexion profonde sur le crime et le temps qui passe.

 

l'auteur,

Trévanian est autant une légende qu’un mystère. Un auteur sur lequel les rumeurs les plus incroyables ont circulé et qui a attisé la plus folle curiosité du monde littéraire. Un écrivain sans visage dont les livres se sont vendus à plus de cinq millions d’exemplaires et ont été traduits en près de quinze langues sans qu’il ait jamais fait de promotion :

Tout commence par la parution de La Sanction en 1972, succès planétaire qui sera adapté au cinéma trois ans plus tard par Clint Eastwood. Le film connaîtra le même retentissement que le livre, mais toujours aucune trace du romancier.

Un an plus tard, Trevanian donne une suite à La Sanction avec L’Expert. Même succès, même silence de l’auteur.

Après trois années d’absence, Trevanian publie un roman policier dont l’action se situe au Canada, The Main. À cette période, Trevanian a eu un corps. Celui d’un Texan qui faisait des apparitions lors de cocktails littéraires et qui s’avéra être un imposteur, en accord avec le vrai Trevanian.

En 1979, pour le lancement de Shibumi, Trevanian accepte de donner une interview par téléphone et de lever un tant soit peu le voile sur ses inspirations et ses goûts littéraires sans révéler son identité. En 1983, il publie L'Été de Katya. À l’occasion de la parution de ce livre, qui tranche radicalement avec les précédents ouvrages, un article du Washington Post révèle qui se cache derrière Trevanian, et l’éditrice du Who’s Who in America renchérit : elle indique que le véritable auteur s’appelle Rodney Whitaker, qu’il est né au Japon en 1925, est titulaire d’un doctorat en communication et a été professeur à l’université du Texas.

Bien que l’auteur véritable ait été découvert, cela n’empêche pas le mythe de perdurer au rythme des parutions sporadiques de Trevanian : à la toute fin des années 1990, la rumeur court qu’il est mort (il l’avait déjà été en 1987), mais il publie bientôt un recueil de nouvelles.....

 

http://www.gallmeister.fr

 

Notre avis,

Trévanian nous a habitué à de beaux textes et celui-ci ne déroge pas à la règle : une histoire qui asssocie l'humain à son lieu, son passé et à ses contemporains. 

Un beau livre où l'essentiel n'est pas seulement l'intrigue mais  les personnages qui la compose !

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Linda Wollman (lundi, 06 février 2017 17:33)


    I will immediately clutch your rss as I can not in finding your email subscription hyperlink or e-newsletter service. Do you have any? Kindly let me realize in order that I could subscribe. Thanks.