Les étrangers - Sandor Marai - Albin Michel

Présentation,

Écrit en 1930 après un séjour de cinq ans à Paris, ce « roman français » d’inspiration autobiographique est un texte important dans l’œuvre de l’immense écrivain hongrois Sándor Márai.

1926. Après un an d’études à Berlin, un jeune docteur en philosophie de Budapest arrive à Paris pour quelques mois. Étranger à ce pays qui le fascine et le rejette à la fois, il évolue parmi d’autres étrangers. Comme lui, tous survivent tant bien que mal dans le Paris de la fin des années folles, des cafés de Montparnasse aux hôtels miteux du quartier latin. Philosophe déraciné, exilé volontaire, promeneur inquiet… l’identité floue du personnage évolue au gré d’une errance qui se prolonge dans une Bretagne idyllique où l’entraîne une femme rencontrée par hasard. Récit initiatique, fabuleuse peinture de Paris, ce livre est une troublante réflexion sur l’exil, autant réel qu’intérieur, qui a nourri la vie et l’œuvre de Sándor Márai.

 

L'auteur,

Né en 1900 à Kassa, en Hongrie, Sándor Márai fait ses études à Leipzig, puis vit à Francfort, Berlin et Paris, avant de rentrer dans son pays où il devient, dans les années 30, un auteur adulé. Tombé dans l'oubli après 1948, date de son exil en Europe puis en Californie, il se suicide, à San Diego, en 1989. Son uvre a été redécouverte dans les années 90. Le roman La Sur, qui succède aux Braises, est le dernier que Márai publia en Hongrie, en 1946.

 

Notre avis,

Bien qu'écrit en 1930, ce roman évoque déjà un sujet toujours d'actualité, la place de l'étranger dans nos sociétés. Bien avant les quotas ou de toute idée de politique d'immigration, le personnage découvre avec surprise et amertume qu'il n'est pas considéré comme "tout le monde". Pourquoi partir de son pays, comment vivre avec les autres, pourquoi repartir en arrière, tracer son chemin .......un beau récit 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0