Profanation - Jussi Adler Olsen - Albin Michel

Présentation de l'éditeur,

Véritable phénomène d’édition dans les pays où il a été publié, Miséricorde, le premier roman du Danois Jussi Adler Olsen, s’est imposé en France comme la découverte scandinave de 2011. Profanation, le deuxième tome de la série, ne décevra pas les fans du tandem atypique et attachant que forment le cynique inspecteur Carl Mørck et son mystérieux assistant syrien, Assad.

Sur le bureau de Mørck, le dossier d’un double meurtre impliquant une bande de fils de famille, innocentée par les aveux « spontanés » de l’assassin. Mais très vite l’inspecteur s’aperçoit que l’affaire, hâtivement bouclée, comportait des zones d’ombre. Quel rôle ont vraiment joué, il y a vingt ans, trois des hommes les plus puissants du Danemark ?

Cercles très fermés des milieux d’affaires, corruption au plus haut niveau, secrets nauséabonds de la grande bourgeoisie…

Adler Olsen mêle à la perfection suspense implacable et regard acerbe sur son pays.

 

L'auteur,

Né à Copenhague, Jussi Adler-Olsen a étudié la médecine, la sociologie, le cinéma et la politique. Ancien éditeur, il connaît un succès sans précédent avec Département V, série bestseller qui compte déjà quatre tomes et qui a remporté les prix scandinaves les plus prestigieux. La série est en cours de traduction dans une trentaine de pays, et s’est déjà vendue à plus de 5 millions d’exemplaires en Europe.
Le premier volet, Miséricorde, paru chez Albin Michel en octobre 2011, s’est vendu à ce jour à plus de 40 000 exemplaires

 

Notre avis,

Deuxième essai réussi pour Jussi Adler Olsen et son couple d'enquêteurs improbables. 

Tandis que la célébrité les guette et que leur tranquillité est mise à mal par un nouveau membre du Département V qui n'a pas sa langue dans sa poche, une affaire ressurgit.

Classé il y a quelques années, ce meurtre atroce d'un frère et d'une soeur battus à mort cache pourtant des failles et amène nos deux inspecteurs vers une toute autre vérité bien plus sanglante et angoissante.

Une suite efficace qui place définitivement Jussi Adler Olsen avec les grands du polar. 

 


 

Écrire commentaire

Commentaires : 0