Miséricorde - Jussi Adler Olsen - Albin Michel

Présentation de l'éditeur,

Pourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s'acharnent-ils sur la jeune femme ? Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l'avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d'encres. Mais, faute d'indices, la police avait classé l'affaire. Jusqu'à l'intervention des improbables Carl Morck et Hafez el Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d'origine syrienne. Pour eux, pas de cold case ... Couronné par les prix scandinaves les plus prestigieux, de La Clé de Verre aux Golden Laurels des libraires, le thriller de Jussi Adler-Olsen, première enquête de l'inspecteur Morck, est un véritable phénomène d'édition mondial.

 

Cet ouvrage a obtenu le titre de "policier du mois", décerné par le Jury des Lectrices de Elle.

 

L'auteur,

Jussi Adler-Olsen, de son vrai nom Carl Valdemar Jussi Adler-Olsen (né le 2 août 1950 à Copenhague) est un écrivain danois.

Depuis 2007, Jussi Adler-Olsen s'est spécialisé dans un recueil de romans policiers dont son dernier roman Journal 64 fut la meilleure vente de livre en 2010 au Danemark, ainsi il a eu une distinction du meilleur prix littéraire danois au début de cette année qui est le prix du club des libraires danois du nom en danois de boghandlernes gyldne laurbær ou plus exactement en français des « lauriers d'or des libraires ».

 

Notre avis,

Dès le début du roman, on apprend que Merete Lyyngaard, déclarée morte quelques années auparavant, est encore en vie. Les tortionnaires de la jeune femme font durer son agonie, l’empêchant de mettre fin à ses jours pour mieux prolonger ses souffrances.

En charge des affaires "non classées", un inspecteur hors norme accompagné de son adjoint lui aussi très atypique, reconstruit peu à peu le puzzle de cette vie emprisonnée.

 

Un roman policier scandinave qui arrive encore à nous surprendre ....et qui offre une vision sans complaisance de la société danoise.

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0