Prodigieuses créatures - Tracy Chevalier - Quai Voltaire

L'avis des éditeurs,

À mes yeux, ils ne ressemblaient pas à des serpents, ni à aucun animal que je connaissais. Avançant sur le rocher plat, je progressai avec précaution pour éviter de marcher sur les créatures, même si, de toute évidence, elles avaient péri depuis belle lurette, et n’étaient non plus tant des corps matériels que des esquisses dans la pierre. Il était difficile de les imaginer sous une forme vivante. Elles avaient un aspect permanent, comme si elles avaient toujours été incrustées dans la roche. Si nous habitons ici, me dis-je, je pourrai venir admirer ces créatures quand bon me semblera. Et rechercher sur la plage de plus petites pierres-serpents, ainsi que d’autres fossiles. Ce n’était pas si mal. Pour moi, c’était suffisant. » Lorsqu’elle s’installe à Lyme Regis, Elizabeth Philpot fait de la chasse aux fossiles son principal centre d’intérêt. Sur le terrain, elle rencontre Mary Anning, une jeune fille issue d’un milieu modeste qui partage la même passion. Malgré leur rivalité d’archéologues amateurs, de solides liens vont se nouer. Ils seront utiles à Mary pour résister à une communauté scientifique exclusivement composée d’hommes. Sous la patine des jours sans histoire, Tracy Chevalier voit plus loin que ses personnages et dévoile une autre vie, plus forte, plus insinuante. Son remarquable talent de conteuse, son art du pittoresque et de l’anecdote, font de ces Prodigieuses créatures l’un des ouvrages les plus plaisants de ce premier semestre 2010.

 

L'auteur,

Née en 1962 à Washington DC, Tracy Chevalier vit à Londres depuis 1984. Outre La Jeune Fille à la perle, La Table ronde a publié, dans sa collection « Quai Voltaire », Le Récital des anges (2002), La Dame à la licorne (2003), La Vierge en bleu (2004) et L’Innocence (2007).

 

Notre avis,

Avec comme point de départ la paléontologie, l'auteur nous entraine dans le sud de l'Angleterre et nous fait partager les difficultés des femmes de la petite bourgeoisie anglaise du XIXème siècle.

Basé sur un fait historique, une tès belle histoire dans la plus pure tradition de la littérature anglaise. 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Tam Struck (jeudi, 02 février 2017 22:40)


    Spot on with this write-up, I honestly feel this website needs a great deal more attention. I'll probably be returning to read through more, thanks for the advice!

  • #2

    Ethelyn Mcferren (vendredi, 03 février 2017 05:32)


    Thanks for sharing such a pleasant thinking, post is good, thats why i have read it fully