L'entreprise des Indes - Erik Orsenna - Stock / Fayard

Le mot de l'auteur,

« Le 13 août 1476, au large du Portugal, le bateau que commande Christophe Colomb fait naufrage.

Le futur amiral vient d’avoir vingt-cinq ans. Par miracle, il réussit à regagner la côte et trouve refuge à Lisbonne auprès de son frère cadet, Bartolomé. Lequel exerce la profession de cartographe.

Depuis le début de ce xve siècle, le monde s’ouvre. Et le Portugal est le moteur principal de cette ouverture. La Renaissance commence par des expéditions lointaines. Sous l’impulsion d’Henri le navigateur, des caravelles partent chaque mois pour aller explorer les côtes de l’Afrique. À Lisbonne, capitale du savoir, se retrouvent toutes les corporations de la découverte : mathématiciens savants du ciel, cosmographes, géographes, constructeurs de bateaux et des outils de navigation… cartographes.

Huit années durant, les deux frères vont travailler ensemble et préparer le voyage auquel Christophe songe depuis l’adolescence : c’est l’Entreprise des Indes, gagner Cipango (le Japon) et l’empire du Grand Khan (la Chine). Mais au lieu de la route habituelle, celle de la soie, vers l’est, on affrontera l’océan, plein ouest.

En 1484, leur projet sera rejeté par le Comité des Sages qui conseille le Roi Jean II. C’est la raison pour laquelle Christophe ira tenter sa chance auprès des monarques espagnols, Isabelle et Ferdinand.

Un maître cartographe, un rhinocéros, un fabricant de veuves, une maîtresse d’école pour les oiseaux, une bécassine, une prostituée réputée principalement pour la qualité de ses oreilles, Marco Polo, quelques Dominicains, des chiens dévoreurs d’Indiens, tels sont quelques-uns des personnages secondaires de ce récit.

J’ai voulu m’attacher à cette période peu connue de l’histoire de la curiosité humaine. Ce moment où naît une nouvelle liberté en même temps que se développe l’Inquisition et que les Juifs sont chassés. Ces années où se conçoit peu à peu l’unité de la planète, préalable à la première mondialisation, qui ne va plus tarder.

Pour ce faire, j’ai osé donner la parole au jeune frère, Bartolomé. C’est lui qui parle, c’est lui qui raconte : il est complice, et premier témoin de l’Entreprise depuis ses tout débuts. C’est aussi lui qui s’interroge : pourquoi, et comment, cette belle passion de la Découverte s’est-elle changée en génocide des Indiens ? À quoi sert de découvrir si l’on tue ce et ceux que l’on découvre ? »

Erik Orsenna

 

L'auteur,

Après des études de philosophie et de sciences politiques, Erik Arnoult, dit Orsenna, enseigne l'économie à l'Ecole normale supérieure. Il entame par la suite des activités administratives et devient conseiller ministériel puis conseiller culturel auprès du président François Mitterrand de 1981 à 1984, expérience relatée dans 'Grand amour' en 1993. En décembre 1985, il entre au Conseil d'Etat et exerce les fonctions de maître des requêtes. Parallèlement à ses activités, il est l'auteur de sept romans et obtient le prix Roger Nimier en 1978 pour 'La Vie comme Lausanne' ainsi que le prix Goncourt 1988 pour 'L' Exposition coloniale'. Il est élu à l'Académie française le 28 mai 1998. Il est aujourd'hui vice-président de la société Cytale, dédiée au livre électronique. En octobre 2003, il participe au 16e festival du Livre de Mouans-Sartoux dans les Alpes-Maritimes, pour la présentation de son ouvrage, 'Madame Bâ'. L'année suivante, il publie 'Les Chevaliers du subjonctif ', 'Portrait du Gulf Stream' en 2005 et 'Voyage au pays du coton' en 2006. En 2007, Erik Orsenna reçoit le prix du Livre d'économie pour 'Voyage au pays du coton' et publie 'La Révolte des accents', un roman sur la disparition des accents dans la langue française. Ecrivain prolifique, l'académicien signe l'année suivante 'La Chanson de Charles Quint', l'histoire de deux frères qui comparent leurs deux visions de l'amour. Avec une carrière longue et saluée, Erik Orsenna est sans conteste l'un des écrivains français les plus importants du XXe siècle.

(Source EVENE)

 

Notre avis,

Passionné des choses du monde et des océans, Erik Orsenna nous propose de vivre la découverte du nouveau monde à travers l'histoire de Christophe Colomb. mais à travers tous ses personnages et leur devenir, ce récit est beaucoup plus q'un roman d'aventure.

La prmière partie nous fait découvrir la cartographie et toute la philosophie qui entoure cette fonction puis au fil des pages, nous sommes confrontés à la dure réalité de cette époque.

Un récit qui démontre une fois de plus toute la facilité de certains hommes à détourner les grandes idées .....

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0