14 - Jean Echenov - Edition Minuit

Présentation,

Cinq hommes sont partis à la guerre, une femme attend le retour de deux d’entre eux. Reste à savoir s’ils vont revenir. Quand. Et dans quel état.

 

L'auteur,

Jean Echenoz est né à Orange (Vaucluse) en 1947. Prix Médicis 1983 pour Cherokee. Prix Goncourt 1999 pour Je m'en vais.

 

Notre avis,

14, c'est aussi brutal et concis qu'un coup d'obus : pas de scènes de boucherie à part quelques mots au détour d'une phrase, mais pas pour décrire l'horreur de la guerre; juste pour signaler la mort d'un camarade, d'un frère.

Cinq hommes, de jeunes hommes partis de Vendée, partis à la guerre comme on part pour une aventure, pour changer des habitudes et puis, tant qu'on est ensemble, tout est presque supportable.

Tout, sauf que la guerre n'épargne personne, et lorsque les amis tombent, meurent, le qotidien boueux devient moins acceptable. La fuite, coute que coute devient un horizon, désertion mais peloton d'exécution, blessure volontaire mais mieux vaut ne pas se rater sinon retour dans les tranchées. Alors, lorsque l'éclat d'obus vous emporte le bras, le retour à l'arrière s'avère être une nouvelle épreuve, une réadaptation difficile à la vie et à son corps marqué par les sequelles de la guerre.

Le retour du héros qui prend la place de celui qui n'est pas rentré .....

Le récit de Jean Echenoz est court (un peu trop) mais tout est dit sur l'euphori du départ, le quotidien éprouvant des tranchées, l'ennui de l'attente de l'attaque de l'ennemi, la camaraderie, la mort, le retour au front, l'attente des familles. Jean Echenoz décrit la guerre et l'époque avec une simplicité émouvante. Un regret, c'est un peu court. On reste sur sa faim. On aurait aimé qu'il développe les personnages d'Anthime et Blanche.

Attendons le prochain Echenoz....

Écrire commentaire

Commentaires : 0